Gaston Vuillier

Né en 1845 à Perpignan, Gaston Vuillier ne recevra son nom qu’à quatorze ans, lors du mariage de ses parents, une servante et un maître de forges. Elève du lycée de Montpellier, attiré par les Beaux-Arts, il est orienté vers le droit, ce qui lui vaut un poste à la Préfecture d’Oran : il ne cessera plus de voyager, de peindre et décrire ce qu’il découvre.
Monté à Paris, il montre ses “carnets dessinés“ sur l’Algérie à Edouard Charton, créateur du Magasin pittoresque, qui les publie et emploie alors son talent pour “redessiner“ les croquis rapportés par les explorateurs. En 1887, il publiera divers articles sur les Baléares, la Sardaigne, la Corse, plus tard la Corrèze, dans la renommée revue hebdomadaire Le Tour du Monde.
Déjà attiré à Crozant par ses peintres et après un séjour-reportage, en 1891, à Rocamadour, G. Vuillier découvre en 1892 Gimel-les-Cascades dont le site et les coutumes le fascinent, au point qu’il s’y installe de long mois de l’année. Il dépensera son énergie à défendre et faire classer ses cascades, dans une lutte qui ne sera pas toujours comprise par les habitants eux-mêmes.
Il finira par s’y épuiser et décède à Gimel le 2 février 1915.

Il n'y a pas encore de livre pour cet auteur