Jean-Baptiste Blaudy

Né en 1878 à Argentat, dans une lignée de plusieurs générations de gabariers : il en fut la dernière. Accompagnant son père, il fit très jeune ses premières descentes sur la rivière jusqu’à Libourne, avant de devenir patron de bateau à son tour.
Puis il quitte bientôt la Dordogne pour travailler à Paris. Il ne cessera pourtant jamais d’évoquer son ancien métier. En 1995, la Table Ronde édita de lui un premier texte, recueilli vers 1950, Gabarier sur la Dordogne.
Dans Les Eaux marchandes, aux éditions Maiade, on retrouve un récit antérieur, rédigé vers 1930. Acquis par les Archives départementales de la Gironde, il représente un document exceptionnel sur ce métier de gabarier, ses techniques, son organisation, sa langue, les lieux, à un moment où toute une civilisation va disparaître.

Il n'y a pas encore de livre pour cet auteur