Suzanne Lachaud

Née Lissandre, elle a vu le jour à à Dournazac (87) en 1939, où ses parents étaient instituteurs.
Ses racines paysannes l’ancrent en Haute-Vienne par ses deux grands-mères (de Nedde) et par son grand-père maternel (d’Eymoutiers), et en Corrèze, plus particulièrement à Bugeat, par son grand-père paternel, le fils de Léonard Lissandre.
Après avoir vécu elle-même dans la région d’Eymoutiers jusqu’à l’âge de 14 ans, ses études secondaires à l’École Normale de Limoges l’ont amené au CAP d’institutrice en 1958, puis à l’Université de Poitiers. En 1962, elle y est nommée assistante de Biologie Végétale. Elle se marie et s’installe alors en Poitou avec son époux, Gérard Lachaud.
Agrégée en 1965, Docteur d’Etat en 1984 (avec des travaux sur la croissance des arbres), elle sera maître de conférences de Biophysiologie Végétale à l’Université de Poitiers jusqu’en 1999.
La retraite lui permet alors de participer activement à la vie associative et culturelle de son village de Smarves (fêtes, expositions, atelier de peinture…), et surtout de sillonner régulièrement le Sahara à la découverte de son art rupestre, une passion vers laquelle l’a entraînée son mari (et dont ils rapportent films, conférences, publications…).
Depuis dix ans, tous deux ont mené l’enquête sur la vie et l’œuvre de Léonard Lissandre, arrière-grand-père de Suzanne, pour sauvegarder la mémoire et le travail du forgeron sculpteur bugeacois.

Il n'y a pas encore de livre pour cet auteur